Awa Sangho

Mali Musique du Monde

Biographie :

Depuis sa plus tendre enfance, Awa Sangho a baigné dans un univers où la chanson avait une place primordiale. En effet, elle a été élevée dans la communauté Dire, au nord du Mali, une région de l’Afrique de l’Ouest où la culture de la musique est profondément ancrée, et où les chants sont la première réponse aux expériences de la vie. Sa mère faisait partie des griots Mande, et chantait au cours des cérémonies. C’est donc tout naturellement que la jeune Awa se révèle dotée d’un talent remarquable pour le chant.

Après avoir étudié à Bamako, elle part vivre à Abidjan en Côte d’Ivoire avec son père. Enthousiasmée par cette ville cosmopolite où de nombreux artistes font escale (Mory Kante, Salif Keita, Youssou N’Dour), elle passe une audition pour intégrer le prestigieux Ensemble Kotéba d’Abidjan, mené par le célèbre metteur en scène, Souleymane Koly. Elle réussit haut la main, et commence alors à apprendre le théâtre et la danse, disciplines où elle excelle autant qu’en chant.  L’Ensemble Kotéba mêle le théâtre, la danse et le chant pour servir sa critique sociale, tout en restant populaire et accessible à tous. Pendant  plusieurs années, elle parcourt le monde au gré des performances. En 1993, en parallèle de l’Ensemble Kotéba, Awa forme un groupe avec deux autres femmes artistes, Les Go du Kotéba. Leur trio se concentre sur la musique, mêlant les sons africains à ceux d’ailleurs, et elles enchaînent cinq albums qui remportent un vrai succès populaire, couronné par des tournées internationales. Awa Sangho écrit et compose la plupart des chansons du groupe, dont les paroles sont imprégnées de ses souvenirs et de ses rencontres aussi bien qu’elles sont empreintes d’une conscience sociale et culturelle, s’adressant souvent à la jeunesse.

Elle part pour New-York en 2011 et, depuis quatre ans, elle mène une carrière solo, réalisant son dessein de développer une touche musicale plus personnelle (tout en conservant le style des Go du Kotéba), et son ambition de devenir un ambassadeur culturel dans le monde de la musique. Dans son premier album solo, Allah Tayé Tougnan Yé (« la vérité appartient à Dieu »), elle reste également fidèle à son style engagé et n’hésite pas à aborder des questions de société, posant par exemple la question de l’éducation ou dénonçant la pratique de l’excision. Cet album lui vaut d’être nommée dans la catégorie « Meilleur artiste africain de l’année » à la 57e cérémonie des Grammy Awards en 2015. Bref, Awa Sangho ne fait que monter, et elle n’a clairement pas fini de faire parler d’elle !

 

Awa Sangho

You may need: Adobe Flash Player.

Les spectacles de l'artiste:

Disques :

Festival International Nuits d'Afrique - Compilation 2015