Diely Mori Tounkara

Mali-Qc

Biographie :

Il semble que dès sa naissance, Diely Mori Tounkara n’avait pas d’autre choix que de devenir musicien, un grand musicien. Les fées en avaient décidé ainsi. En effet, fils d’un maître de la kora et frère d’un guitariste doué, la voie semblait toute tracée. Et Diely Mori a suivi les prévisions des fées… Grâce à son père, grand joueur de kora vénéré, il apprend non seulement à jouer de cet instrument mais il se forge aussi un large répertoire de morceaux traditionnels mandingues. Il suit, par ailleurs, les enseignements de son propre frère, Djeli Mady Tounkara, guitariste internationalement reconnu et soliste du Super Rail-Band de Bamako. Durant des années, il bénéficie aussi des enseignements de Toumani Kouyaté en kora et de Daouda Fall Diagne en sabars, percussion traditionnelle d’Afrique de l’Ouest. Aujourd’hui, en plus de sa carrière professionnelle, il a décidé de transmettre les techniques de la kora, de la guitare et des sabars aux jeunes Québécois. Son apprentissage achevé, il met son talent et sa connaissance des instruments et de la musique traditionnels au service des plus grands, au Mali comme au Sénégal, parmi lesquels le Super Rail Band de Bamako, Kerfala Kanté, Mangala Camara, Saramba Kouyaté ou Yaye Kanouté. Parallèlement, il compose ses propres morceaux et, alliés aux morceaux classiques de la culture mandingue, réussit une fusion riche et originale, un très beau mélange des traditions les plus profondes avec un répertoire personnel plus contemporain. En 2007, il s’installe à Montréal. Il intègre ensuite le groupe Taafé Fanga avec lequel il enregistre l’album Tamala en 2012, ainsi que le collectif Kabakuwo, gagnant du Syli D’or 2010 des musiques du monde et dont le premier album, Malongtin, est sorti en 2011. Il collabore par ailleurs avec de nombreux artistes tels que Paul Andy, Laetitia Zonzambé, Prophète du Malheur, Alexandre Éthier, Wonny Song, Élage Diouf, Zal Sissokho, Tapa Diarra et Aboulaye Koné. Il figure également parmi les 17 artistes de la diversité montréalaise sélectionnés pour la création d’un collectif et d’un album du même nom, Arometis, un projet de Vision Diversité. En 2012, l’artiste crée une formation artistique avec Estelle Lavoie, le Tounkara-Lavoie, qui marie créations originales et musiques traditionnelles, kora et guitare. Le succès est au rendez-vous : Prix coup de cœur du Conseil des Arts de Montréal, d’Ici Musique et du bureau de la diversité de Radio-Canada lors des Vitrines de musiques locales métissées 2013 et 2014, ainsi que le Prix de la diversité 2014 (Conseil des Arts de Montréal, Vision Diversité, MAI et la Place des arts). Plus récemment, Diely Mori Toukara s’est produit en duo avec Zal Cissokho, ou encore avec son groupe, composé de David Mobio aux claviers, Sadio Cissokho aux percussions et Sylvain Plante à la batterie.

Les spectacles de l'artiste: