Guajira

Québec

Biographie :

Le duo instrumental est née à l’été 2007 du désir de poussé les limites de la guitare acoustique et de la batterie pour créer un univers unique, riche et artistique.
Au printemps 2009, après une année et demie de composition intensive et d’apparitions sporadiques dans les bars de Sherbrooke et de Montréal, le groupe Guajira se lance à pieds joints sur les planches de la scène québécoise avec en poche un premier album autoproduit.
 
Autant sur scène que sur disque, la force du groupe réside dans la virtuosité de ses membres. Le groupe compte sur la guitare passionnée de Jean-François Tremblay pour assurer les mélodies, les harmonies et les parties de basses, ainsi que sur la puissante batterie de Luc Cloutier pour insuffler l’énergie nécessaire à créer une musique rythmée, audacieuse et généreuse.

La musique du groupe plait à un public mélomane par sa recherche et sa complexité technique ainsi qu’à un auditoire plus large par ses mélodies accrocheuses et ses sonorités ensoleillées.

Le moins qu’on puisse dire de l’arrivé de Guajira dans le paysage musical, c’est que le groupe souffle un vent de fraîcheur et laisse sur son passage beaucoup d’intérêts, d’étonnements et de soleil dans les oreilles.

  
Jean-François Tremblay
Jean-François a grandi dans la région de Sherbrooke en Estrie. Même si l’apprentissage d’un instrument n’est survenu qu’à l’adolescence, l’amour de la musique lui est venu assez tôt de son père qui répétait avec divers groupes locaux dans le sous-sol de la maison.

C’est à l’écoute des Beatles que le jeune Jean-François, alors adolescent, décide d’entreprendre l’apprentissage de la guitare. C’est à ce moment qu’il rencontre un professeur de guitare qui lui fait découvrir la musique jazz de Charlie Parker et de John Coltrane. Sans délaisser ses disques de Pink Floyd et des autres groupes des années 70 comme Jimmy Hendrix et Yes, il termine ses études secondaires au son de Pat Metheny et Jim Hall.

À 16 ans, Jean-François quitte la maison pour aller étudier la guitare au Cegep de Drummondville. Pendant ces quelques années d’études, il se produit dans divers cafés et bars jazz de Drummondville, St-Hyacinte, Granby, Sherbrooke, et Montréal. Par la suite, il s’installe à Montréal pour étudier à l’Université Concordia et pour assister plus facilement aux concerts des artistes de passage dans la grande ville.

C’est à cette époque qu’il commence son exploration de la guitare acoustique et qu’il utilise de nouvelles façons d’accorder sa guitare. Il délaisse alors le plectre (« pick ») pour jouer avec ses doigts et découvre également la guitare « slide » que l’on rencontre plus régulièrement dans la musique « blues ».

Fort de la découverte de tous ces styles différents, il entreprend la compostion de musique originale basée sur toutes ces influences. Après ses études universitaires, alors qu’il revient à Sherbrooke pour enseigner la musique en cours privé, un ami lui demande de se joindre à la formation Les héros du dimanche matin. C’est un groupe hommage à la musique de dessins animés de leur enfance dans lequel il y joue de la guitare électrique.

Il fait la connaissance et se lie d’amitié avec Luc Cloutier, le batteur du groupe. Ce dernier l’invite à jouer dans le groupe Mission sur Mars, un groupe de musique originale populaire québécoise. Après un certains temps, tous deux décident de quitter cette formation pour former un groupe de musique instrumentale originale et unique : Guajira.
   
Luc Cloutier    
Luc a grandi dans la région de Portneuf, plus précisément à Saint-Raymond, dans une maison où la musique était à une certaine époque très présente. Son père, autodidacte, jouait guitare et basse dans différents groupes Yéyé des années 70 et 80.

Après 5 ans de demande incessante, c’est à 10 ans que Luc reçoit sa première batterie. Ses influences à cette époque sont les groupes rétro, comme par exemple: Les Baronnets, César et les romains et autres. Un peu plus tard : Métallica, Megadeth, Slayer, Iron Maiden, Ozzy Osbourne, Nirvana, Pantera, Michel Camilo, Horacio Hernandez, musique classique et latine.

Quelques mois après avoir reçu sa première batterie, Luc prend ses premières leçons, au plaisir de ses parents qui ne sont plus capables de l’entendre « piocher » n’importe comment.

Il s’en suit plusieurs groupes de musique rock, métal, punk et jazz. Luc entre au Cégep de Drummondville en batterie où il y joue marimba, caisse claire, autres instruments d’orchestre et fait partie d’une chorale. Après 2 ans de Cégep, il décide d’obtenir une A.E.C (attestation d’études collégiales) en sonorisation et enregistrement musical.

Il travaille une dizaine d’année dans le milieu du spectacle professionnel comme manœuvre, band gear, sonorisateur de moniteurs, sonorisateur de salle, assistant directeur technique, directeur technique et directeur de tournée.

À la fin d’une tournée de 400 spectacles, l’ennui de ne pas avoir suffisamment joué de son instrument se fait sentir de plus en plus, et il auditionne en batterie jazz à l’Université de Sherbrooke avec succès.

Luc y apprend l’arrangement, les rythmes jazz, latins et l’improvisation. C’est durant cette période qu’il rencontre Jean-François Tremblay dans un groupe nommé Les Héros du Dimanche Matin. La collaboration entre eux est instantanée et Luc, alors guitariste du groupe Mission sur Mars, invite Jean-François à prendre place dans la formation comme guitariste soliste.

Après quelque temps, la formation se scinde mais Luc et J-F restent en contact et donnent vie à Guajira, une musique surprenante aux influences latines, jazz, rock et funk.

Les spectacles de l'artiste: