Joyce N’Sana

RD Congo / Québec Musique du monde

Biographie :

 

Joyce N’Sana aime se présenter comme une artiste « AfroBluHop ». Une musique puissante, enrichie des diverses expériences de cette jeune femme, née au Congo-Brazzaville. 

Enfant, elle accompagne ses parents musiciens à l’église. Là, elle forme sa voix en chantant des gospels. Alors qu’elle est encore adolescente, elle écrit, compose et chante déjà ses propres créations. Parvenue à l’âge adulte, elle part étudier en France, où elle se frotte à la scène à de nombreuses reprises. 

L’arrivée au Québec et les rencontres

Joyce découvre le Québec à travers l’opération « Cégep en spectacle », à laquelle elle participe en 2009 puis en 2010. La jeune Congolaise en profite pour jouer, échanger et travailler avec des artistes canadiens. 

En 2011, elle joue notamment au festival « L’Afrique en fête » de Québec et au festival de reggae de Montréal. Depuis, elle se produit très régulièrement au Canada et particulièrement au Québec. Cette année, Joyce N’ Sana a participé au concours « Le Syli d’Or de la Musique du Monde 2013 », parvenant en demi-finale. 

Elle qui aime voyager, découvrir, elle apprend de toutes ses expériences. Une curiosité qui lui permet d’enrichir sa musique et de cultiver son talent jour après jour. Sa musique et sa voix captivante, teintée d’une saveur soul, est un mélange de gospel, reggae, jazz. C’est ce qu’elle appelle l’AfroBluHop. Ce style est apparu dans les années 2000 à travers la musique du groupe Waliyaan, ensemble de musiciens sénégalais, ivoiriens, français et portugais. Une « musique hybride ancrée dans ses racines africaines », un mélange plein d’énergie qui correspond bien à la personnalité de Joyce. Cette dernière chante d’ailleurs en plusieurs langues : français (« Vanité »), anglais («I do love you »), en créole, mais également en lari ou en lingala, deux langues parlées au Congo. 

Aujourd’hui, Joyce N’ Sana n’en est encore qu’à ses débuts, elle a toujours soif d’apprendre. Cette jeune chanteuse prometteuse parcourt le monde et multiplie les duos avec d’autres artistes. Elle prêche l’amour inconditionnel, l’estime de soi, le pardon et la force de dire non au mal et oui au bien. Elle parle des réalités de ce monde dans son patois “ghetto-roots” et ses jeux de mots multi-langues. Elle parle de balance parce qu’elle donne et reçoit. Dans ses mots: « Deke-deke nsonso nkele ka yiyuluka ko » (« Le bien paye toujours »). 

 

 

 

 

Joyce N’Sana

You may need: Adobe Flash Player.

Les spectacles de l'artiste: