Maya Kamaty

La Réunion Musique du monde

Biographie :

Lorsqu’elle était adolescente, Maya Kamaty (qui s’appelait alors Maya Pounia) n’envisageait pas de devenir chanteuse, bien qu’elle ait été élevée par un père musicien et une mère conteuse. Et pourtant, cet univers musical et poétique qui a tant imprégné sa jeunesse a fini par la gagner. Ses parents et leur entourage (des écrivains, des chanteurs et des poètes, dont Alain Peters, ou les musiciens du groupe de son père, Ziskakan, l'un des groupes phares de la scène réunionnaise) ont nourri peu à peu son imaginaire et sa sensibilité. Et elle s’est finalement emparée à son tour de la langue créole et du Maloya, la musique traditionnelle de la Réunion, son île natale.

Il lui faut partir pour mieux revenir : en 2006, elle s’envole vers Montpellier, dans le sud de la France, pour des études en médiation culturelle. Son éloignement contribue à son envie de mettre en valeur le créole, une langue longtemps brimée mais fièrement défendue par les artistes - notamment ses parents, qui ont toujours milité pour sa reconnaissance. Elle fait ses débuts sur scène avec le groupe d’étudiants Grèn Sémé, remarqué lors de son passage au festival Sakifo à la Réunion en 2008. Dans ses compositions personnelles, elle explore la richesse sonore et imagée de la langue créole, et elle retourne finalement vivre à la Réunion, sachant désormais quelle est sa voie. Elle ajoute le second prénom Kamaty à la suite de Maya, et fonde son groupe actuel, dont les chansons mêlent avec grâce Maloya et folk contemporain.

Dans les années qui suivent son retour, elle prend le temps de peaufiner son style, d’élargir sa palette de chansons et de voyager au gré des concerts et des résidences. Maya Kamaty est une révélation immédiate pour le public comme pour la critique, séduits par sa voix chaleureuse et ses ballades délicates qui incitent à la rêverie ou à la réflexion. La consécration ne tarde pas à venir : en 2013, elle devient la première femme lauréate du Prix Alain Peters et du Prix des musiques de l’océan Indien. Enfin, en octobre dernier, elle a sorti son premier album, Santié Papang, composé de chansons en créole mais aussi en français (les deux titres écrits par le poète mauricien Michel Ducasse). Un album plein de maturité, où les instruments traditionnels épousent la musique acoustique, et dont les textes sont chargés d’histoire comme d’imaginaire : Maya Kamaty s’est trouvée. 

 

Maya Kamaty

You may need: Adobe Flash Player.

Les spectacles de l'artiste:

Disques :

Festival International Nuits d'Afrique - Compilation 2015