Moustafa Kouyaté et Romain Malagnoux

Mali, Québec Musique du Monde

Biographie :

Près de quatre ans après leur première rencontre, Moustafa Kouyaté et Romain Malagnoux présentent enfin Les frontières imaginaires. Fruit d’un périple au Mali, où les Kouyaté sont considérés comme les rois des griots, véritable aventure ponctuée de rencontres fortuites,  ils ont enregistré cet album au studio de Salif Keita à Bamako. Pour souligner la sortie, ils vous convient, le mercredi 13 novembre à 20h30 au Club Balattou de Montréal et le vendredi 15 novembre à 20 h au Palais Montcalm de Québec, à une formule lancement-spectacle, mise en scène par Bertrand Alain. Sur scène, cinq musiciens, dont trois issus des traditions ancestrales d’Afrique de l’Ouest, s’uniront pour vous faire voyager. Blues malien, ballades, chansons énergiques et dansantes, le tout imprégné des traditions et vibrations musicales du peuple malien, chantés en bambara et en français. 

Un avant-goût de la petite histoire…

Habitant alors en banlieue de Paris, Romain Malagnoux nourrit le rêve de se rendre à Bamako, jouer avec des musiciens maliens et apprendre de leur musique si riche. Dix ans plus tard, alors résident du Québec, il s’envole pour un séjour au Mali. Là-bas, il rencontre son idole, Bassékou Kouyaté (deux nominations aux Grammy Awards et Prix Miroir du Festival d’été de Québec en 2010) et par la même occasion son fils, Moustafa Kouyaté.

Entre Moustafa et Romain, la chimie opère immédiatement et l'idée d’enregistrer un album prend naturellement forme. Plusieurs pièces voient alors le jour... le plus souvent la nuit, sur un toit balayé d’un vent tiède, dans les hauteurs de Bamako! Parfois, Diamy Sacko rejoignait les deux rêveurs pour poser sa voix sur leurs improvisations. 

La plupart des musiciens de l'album sont des Maliens, proches de la famille Kouyaté. Son idole et inspiration, Bassékou Kouyaté ainsi que le balafoniste de renom, feu Kélétigui Diabaté. La chanteuse Amy Sacko, le balafoniste Kélétigui Diabaté et le calebassiste Alou Coulibaly D’autres musiciens viennent enrichir cet album. Marc Fournier, originaire de Québec, qui a posé ses lignes de basse avec simplicité et richesse et Cye Wood (violoniste, rencontré au Festival d'été de Québec alors qu'il jouait avec Yeshe) a su ajouter une autre couleur depuis l'Australie où il réside. La preuve, s’il en fallait une, que les frontières ne sont bien qu’imaginaires…

L’album sera disponible dès le mercredi 13 novembre, en format numérique sous le label Disques Nuits d’Afrique, Distribution Select, sur plusieurs plateformes dont iTunes, Archambault.ca, Zik.ca et YouTube.

Les spectacles de l'artiste: