Natacha Atlas

Maroc-Egypte

Biographie :

Sorti le 21 septembre 2010, Mounqaliba est le 8ème album de l’envoutante Natacha Atlas illustrant parfaitement toutes ses influences musicales entre Orient et Occident.  Le titre signifie  en arabe «bouleversé» et évoque le chamboulement de nos systèmes de valeurs politique, morale et spirituelle remis en question par le matérialisme. Enregistré à Londres, l’album réalisé en collaboration avec le violoniste Samy Bishai pousse encore plus loin l’esthétique acoustique de son précédent opus. Ce grand musicien d’origine égyptienne a étudié le violon classique à Alexandrie auprès de grands professeurs russes et arméniens. L’ Album de création aux compositions originales et ponctué de délicieux interludes, offre en outre des reprises de «la Nuit est sur la ville » de   Françoise Hardy, «River Man» de Nick Drake et «Le Cor, le vent» de Khaled Mouzanar. La voix exquise de l’artiste est soutenue par un ensemble orchestral de qualité composé de vingt musiciens turcs, d’un orchestre de chambre et par la participation de la pianiste Zoe Rahman. Bien qu’en grande partie acoustique et accompagné par des instruments classiques, un morceau fait ressortir le retour au numérique fusionné aux percussions arabes .

Natasha Atlas a  une identité musicale qui lui est propre. Elle reste  fidèle à ses racines travers les musiques populaires égyptiennes (Nubi-Chaâbi et Jeel) tout en combinant à sa musique des styles plus  modernes comme l’électro, le pop et le rap. D’origine marocaine, Natacha Atlas puise aussi ses origines familiales en Angleterre, en Égypte et en Palestine. Elle grandit dans une banlieue de Bruxelles et part rejoindre sa mère en Grande-Bretagne après le divorce de ses parents. À la suite d’un long voyage en Grèce et en Turquie, elle commence une carrière de danseuse dans les cabarets orientaux de Bruxelles et elle chante également dans un groupe de salsa. Elle obtient ses premiers succès à Londres avec l’album de Jah Wobble en 1991 et en devenant la figure de proue du groupe Transglobal Underground à partir de 1993. Deux ans plus tard, Natacha Atlas enregistre "Diaspora", son premier album solo. Cette collection de chansons d’amour et de mélodies nostalgiques est immédiatement saluée par la critique. Sorti en 1997, "Halim", le deuxième album de la chanteuse, illustre parfaitement toutes ses influences musicales et puise son inspiration dans une grande variété de musiques du Moyen-Orient et d'Afrique du Nord.  Elle poursuit son aventure musicale avec la sortie du troisième album"Gedida’’. Son interprétation de "Mon amie la rose", la propulse au rang de star en France avec une victoire de la musique de la meilleur artiste féminine remportée en 2000. Dance, rap, R&B et chanson française donneront le ton à l’album "Something Dangerous’’, produit en 2003. Le disque suivant (en 2008), "Ana Hina’’ est un album acoustique, conciliant l’héritage égyptien et libanais à un soupçon de modernité. À travers ses  deux derniers albums ("Ana Hina’’ et "Mounqaliba’, fraîchement sorti  dans les bacs) , l’artiste renoue avec ses racines musicales arabes et atteint les sommets de son art.

Natacha Atlas

You may need: Adobe Flash Player.

Les spectacles de l'artiste: