SMOD

Mali

Biographie :

En 2012, tout s’enchaîne pour ce groupe d’afrofolk-rap dont l’un des membres est le fils d’Amadou et Mariam. Ils sont la nouvelle coqueluche des  plus grandes scènes européennes et américaines.

Sam, Mouzy, Ousco et Donsky sont les quatre lettres de Smod, les quatre piliers de ce groupe tout droit venu de Bamako, au Mali, qui mêle allègrement rythmes hip-hop et ouest-africain, avec une aisance et un bagou insolents.
La rencontre de Sam, Mouzy, Ousco et Donsky se passe là-bas, à Bamako, à la fin des années 1990, alors qu’ils sont rongés par la fièvre du hip-hop, comme de nombreux jeunes Maliens. Le rap alors s’écoute dans la rue, dans quelques bars, sur certains médias. Pourtant, le hip-hop reste alors mal vu au Mali  et les quatre musiciens ne peuvent vivre leur passion en toute liberté, les rappeurs étant considérés comme des voyous. Leurs parents ignorent tout de leur activité… jusqu’au jour où ils les entendent à la radio et voient leur clip à la télévision.
Leur notoriété commence alors à monter. Mais en 2000, Mouzy, à l’image de nombreux jeunes Africains, décide de partir pour l’Europe. Pourtant Smod continue malgré l’absence du « M », fidèle à leur ami parti vers d’autres aventures. Sam, le fils des désormais célèbres Amadou et Mariam, accueille chez lui ses amis pour les répétitions et les séances de création. En 2002, ils enregistrent pour la première fois au studio Bogolan de Bamako et sortent Dunia Kuntala (Le Rythme de la vie), avec le soutien du manager Marc-Antoine Moreau et du producteur arrangeur Marc Minelli. Cette même année, ils se produisent lors des cérémonies d’ouverture et de clôture de la Coupe d’Afrique des Nations et se lancent dans une tournée à travers le Mali.
En 2004, sort leur deuxième album, Ta I Tola, avec notamment la chanson Dakan qui accuse les dirigeants du pays d’être des voleurs. Le clip est immédiatement interdit de diffusion. Cette année marque également un tournant dans les choix de Smod : les jeunes musiciens décident de créer une musique hybride, l’afro-rap, en mêlant le hip-hop avec des éléments plus fondamentalement ouest-africains. En 2005, Manu Chao est à Bamako pour enregistrer l’album Dimanche à Bamako, avec Amadou et Mariam. Les trois membres de Smod le rencontrent à cette occasion, sans vraiment connaître le personnage. Impressionné par leur volonté et leur talent, Manu Chao leur propose de produire leur album. Il revient donc à Bamako quelques mois plus tard, avec son studio portatif, et repart pour mixer tout cela en France. L’album, intitulé Smod, sortira en mai 2010. Entre temps, le groupe prend part aux tournées de Touré Kunda, Matthieu Chedid, Tiken Jah Fakoly, Salif Keita, Oumou Sangaré… et Manu Chao. En 2011, ils organisent leur propre tournée, dans toute l’Europe et électrisent toutes les scènes où ils se produisent.

SMOD

You may need: Adobe Flash Player.

Les spectacles de l'artiste:

Disques :

Festival International Nuits d'Afrique -Compilation 2012