Thandi Klaasen

Afrique du Sud Jazz

Biographie :

La légende du jazz Thandi Klaasen, née en Afrique du Sud, a toujours su défier l'apartheid avec son esprit créatif. Elle a grandi à Sophiatown, creuset de la culture politique noire et de la résistance urbaine.Inspirée par la chanteuse soliste Emily Kwenane et les Jazz Maniacs, Thandi Klaasen a commencé sa carrière en chantant dans les églises locales. Plus tard, pour rivaliser avec le groupe populaire masculin local The Manhattan Brothers, Klaasen initia un quatuor féminin, Les Sœurs Quad.
Adolescente, elle a été attaquée à l'acide, ce qui entraîna un préjudice esthétique permanent sur son visage. Elle passa près d'un an à l'hôpital et sa carrière de chanteuse fut compromise. Mais Thandi a courageusement surmonté les obstacles de la tragédie et a persévéré dans sa carrière de chanteuse.
Parlant de cette période, elle dit que «même si les gens dans la rue vous font sentir comme si vous aviez la lèpre ou comme si vous étiez sale ... vous devez être fort».
Elle a joué avec The Gaieties et The Harlem Swingsters, mais sa carrière a vraiment décollé quand elle a joué avec Miriam Makeba, Dolly Rathebe, Dorothy Masuka et Sophie Mgcina - toutes des légendes de la chanson. Au début des années 1960, Thandi Klaasen était une actrice vedette de la célèbre comédie musicale King Kong, de Todd Matshikiza, qui fit une tournée internationale triomphale.
Comme beaucoup d'autres artistes noirs, Thandi Klaasen a été contrainte de quitter l'Afrique du Sud. À l'étranger elle a fait campagne contre l'apartheid et a continué à chanter, parlant de la situation dans son pays et de la nostalgie de l'Afrique du Sud pour la liberté.
Au cours de sa longue carrière, Klaasen a partagé la scène avec de grands interprètes, dont Roberta Flack et Patti Labelle. Malgré de nombreuses années en tournée à l'étranger, elle est restée fidèle à ses racines et ses humbles débuts à Kofifi (Sophiatown). En effet Thandi Klaasen est bien connue pour son utilisation du jargon e'Kasi, le langage familier de son Sophiatown bien-aimé.
Elle tire sa force et son inspiration d’avoir fait partie des opprimés qui résistèrent au harcèlement et à la violence policière dans les rues de Sophiatown - expérience qu’elle évoque de façon envoûtante dans son chant. C'est cette force et cette inspiration qui ont inspiré l’art de Thandi Klaasen, ce qui avait conduit le photographe Paul Indigo à la décrire comme «l'incarnation même de la passion d'un artiste».
Thandi Klaasen a reçu de nombreux prix, recueillis en plus de 50 ans de performances exceptionnelles, y compris The Woman of Distinction Award reçu au Canada (1999) pour son rôle remarquable dans la lutte politique. Plus récemment, Thandi Klaasen a été présentée avec un Lifetime Achievement Award à la cérémonie des 12e MTN South-African Music Awards. Thandi Klaasen se classe comme un symbole définissant l'âge d'or musical de l'Afrique du Sud, auquel elle a tant contribué. Elle a également contribué durablement à la création d'authentiques formes culturelles modernes en Afrique du Sud – en opposition aux desseins des planificateurs de l'apartheid. Elle est une icône et un modèle pour beaucoup de jeunes Sud-Africains.

Les spectacles de l'artiste: