Youssou N'Dour

Sénégal Musique du Monde

Biographie :

L'ENFANT DE LA MEDINA
Youssou N'DOUR est né le 1er octobre 1959, quelques mois avant l'indépendance du Sénégal, dans la Médina de Dakar. Il a grandi dans ce quartier "indigène" aménagé par les colons. Il n'y habite plus, mais il y est toujours chez lui puisque toute sa famille y vit encore...
Wolof par son père et Toucouleur (Peul sédentarisé) par sa mère, Youssou a été marqué par cette double origine ethnique, qui le rend très ouvert aux autres cultures, mais aussi très attentif à la sienne. Sa vie et sa carrière d'artiste sont un compromis permanent entre la tradition, dont il est l'héritier, et le monde moderne qui l'attire vers toutes sortes d'expériences...
A treize ans il chante avec le premier orchestre Diamono au stade de Saint-Louis, dans un grand concert en hommage au saxophoniste Pape Samba Diop leader du star band jazz de St louis. Sa chanson "Mba" est abondamment diffusée par Radio-Sénégal.
Il vient à peine de muer, et il est déjà le chanteur le plus populaire du Sénégal, "le Petit Prince de Dakar"...
Mais en ce milieu des années 70, les goûts du public sont en train d'évoluer. Le Sénégal a assimilé son indépendance politique, et il la revendique aussi pour sa culture, notamment en matière de musique et de danse. Youssou devient le chef de file d'une nouvelle génération qui désire promouvoir son identité et ses racines. S'invente alors un nouveau style sur une base traditionnelle. Le "mbalax" moderne est né, et au tournant de 1980, après son premier tube "Xalis", le répertoire de Youssou devient sénégalais à 100%. 

LE CITOYEN DU MONDE
Lorsqu'en 1981, il fait son baptême de l'air et débarque pour un bref séjour à Paris, Youssou découvre le sort peu enviable de ceux à qu'il dédiera un de ses plus beaux disques : "Immigrés". De retour à Dakar, il sait qu'il refusera toujours l'émigration, et choisit au contraire de renforcer son implantation dans sa ville natale. Son orchestre devient Super Etoile, un big band de quatorze. Il fonde sa société de diffusion et de promotion : la “Saprom”.Il ouvre à Dakar son propre club,“le Thiossane” et deux ans plus tard installe son studio d'enregistrement "Xippi". 
Youssou fait désormais partie des stars de la scène musicale mondiale. On le traite comme le représentant "attitré" de l'Afrique, voire du Tiers-Monde en général.  

SON ENGAGEMENT 
Chanteur engagé, Youssou N'DOUR a organisé en 1985 un concert pour la libération de Nelson Mandela au Stade de l'Amitié de Dakar. Il a également organisé plusieurs concerts au profit de l'organisation humanitaire Amnesty International. Ambassadeur de bonne volonté pour les Nations Unies et pour l’Unicef, il a également été choisi en tant qu'ambassadeur au Bureau International du Travail.
En 2004 il a participé au disque Agir Réagir en faveur des sinistrés du tremblement de terre qui a secoué la région d'Al-Hoccima au Maroc le 24 février 2004. En 2007, Youssou N'DOUR, avec d'autres artistes engagés, participe à la réalisation de Make some noises qui est une reprise du célèbre album de John Lennon, Imagine.

PRIX INTERNATIONAUX
Youssou N'DOUR a reçu de nombreux prix pour sa musique, y compris celui du meilleur artiste africain en 1996, et de l'artiste africain du siècle en 1999. Le 13 février 2005, il a été récompensé par les Grammy Awards pour son album « Egypt ». Dans la catégorie meilleur album de Musique du Monde. 
Depuis 2000, Youssou N'DOUR organise des concerts à Bercy (Paris) : Le Grand Bal où il rassemble toute la communauté africaine dans cette importante salle parisienne.
En septembre 2003, il crée un groupe de presse baptisé Futurs Medias, composé du journal L'Observateur (Sénégal), quotidien le plus lu au Sénégal (tirage 60 000 exemplaires), de la Radio Futurs Médias (RFM), et bientôt d’une chaine de télévision (TFM).

Le lancement de « Fàtteliku », (souvenir), nouvel album de Youssou Ndour, a eu lieu le 4 avril 2014, jour de la fête de l’indépendance du Sénégal à la place du Souvenir africain. Cet opus de 4 titres sonne comme un hommage à la musique sénégalaise des années 1960-70. Une série de 14 titres qui paraîtront chaque année sous forme d’albums de 4 chansons à l’occasion des fêtes de l’indépendance du Sénégal à venir.

En effet, le roi du Mbalakh revisite les œuvres de grand noms de la musique sénégalaise comme Samba Diabaré Samb, Ndiaga Mbaye, ou encore Lalo Kéba Dramé avec des titres comme, «Kontaan na xaleyi», «Souvenir», «Xajjaloo» et «Juboo» ; le souci de l’artiste est de participer à l’archivage du patrimoine musicale.

Youssou N'Dour

You may need: Adobe Flash Player.

Les spectacles de l'artiste: