Menu
Festival Nuits d'Afrique
Le meilleur de la musique du monde !

Mohamed N'Diaye

Biographie :

Percussionniste et danseur formé auprès des plus grands dans son pays natal, la Guinée, Mohamed Kèba N’Diaye est né de parents artistes. Sa mère, Mabinty Camara, est chanteuse et danseuse, et son père Oumar N’Diaye est danseur et acrobate, ancien membre du Grand Ballet National de Guinée.

 

Mohamed N’Diaye est initié à l’art des percussions dès l’âge de cinq ans à Conakry et intègre rapidement le groupe des Percussions de Guinée Junior. En même temps, il apprend les danses traditionnelles avec sa propre mère, mais aussi avec deux autres professeurs, et rejoint le Ballet Gbassikolo à l’âge de sept ans. Dans cette formation, il commence à jouer des percussions et se fait vite remarquer par sa passion de la danse.

 

Dès l’âge de 12 ans, il poursuit une double formation en percussions avec Aboubacar Fatouabou Camara et en danse sous la direction de Bangaly Bangoura, danseur étoile des Ballets Africains de Guinée, qui a aussi formé son père avant lui. Mohamed deviendra assistant-formateur du maître Bangaly Bangoura.

 

En 1998, Mohamed rejoint son père Oumar N’Diaye, qui s’est installé au Québec six ans auparavant et qui a fondé les écoles Rythmes et Traditions, Tribaa et Dembaya. Mohamed reçoit une formation au langage des prestations scéniques auprès de son père et l’assiste dans ses présentations.

 

Á Montréal, il élargit son langage chorégraphique à la danse contemporaine, notamment en se joignant dès 2005 à la compagnie de danse Virtu’O Danse, fondée par la talentueuse chorégraphe centrafricaine Ghyslaine Côté. Leurs spectacles de danse afro-contemporaine remportent un grand succès sur les planches canadiennes et anglaises.

 

Formateur en danse africaine traditionnelle et contemporaine pour les artistes du Cirque du soleil, d’abord à Montréal en 2012, puis à Punta Cana (République dominicaine) en 2015, Mohamed N’Diaye découvre la culture afro-descendante de la région de Veracruz (son jarocho) et il assume depuis 2013 la direction artistique du projet de danse Tamakan, qui met en valeur le métissage culturel entre l’Afrique de l’Ouest et le Mexique.

 

Fort de toutes ces expériences, Mohamed N’Diaye n’oublie pas ses origines mandingues. Il déploie tout son art dans une soirée dédiée à l’Empire mandingue, dont l’art est un des fondements depuis le XIIIe siècle, et nous promet une explosion spectaculaire de percussions et d’acrobaties.

Mohamed N'Diaye
Guinée - Qc.
Festival International Nuits d'Afrique
Mandingue

INFOLETTRE

Abonnez-vous à l'infolettre pour recevoir en premier les informations et offres exclusives du Festival et des concerts à l'année !