Menu
Festival Nuits d'Afrique
Le meilleur de la musique du monde !

Tabou Combo

Biographie :

C’est l’histoire d’un super groupe avec une dizaine de membres comme on en voyait beaucoup dans les années 1970. Fondé en 1968 par un groupe d’amis qui fréquentaient la même école, jouaient au foot ensemble, les “Incognitos de Pétionville” ne le sont pas restés longtemps. Ni incognito, parce que leur succès immédiat les a propulsés dès 1969 au rang de “Meilleur groupe musical de l’année” selon Radio Haïti, ni à Pétionville, parce que dans un contexte de dictature, ils ont fui le régime Duvalier pour aller s’installer à New York en 1970.
Tabou Combo, c’est un peu les Stones d’Haïti, car comme eux, ils ont roulé leur bosse et comme eux, ils ont fait les 400 coups. Ou plutôt 400 chansons. Car en un demi-siècle de scène, les ambassadeurs du konpa haïtien ont enregistré une bonne quarantaine d’albums. En mélangeant le merengue de leurs voisins dominicains avec le rara traditionnel haïtien, le soukouss zaïrois, le funk américain, et même les vieux quadrilles et contredanses de l’Ancien régime français, Tabou Combo est une véritable machine à danser qui ne manque jamais son objectif. Ils chantent en créole haïtien, mais aussi en anglais, en français et en espagnol et incarnent le konpa haïtien, comme Kassav incarne le zouk martiniquais ou Celia Cruz, la salsa cubaine.
New York a définitivement lancé leur carrière internationale, avec un million de titres vendus pour “New York City”, leur hit de 1974. Ils ont bien sûr inspiré des générations de jeunes musiciens haïtiens, mais aussi des réalisateurs connus. En 1985, le Français Maurice Pialat choisit la chanson “Juicy Lucy” pour son film “Police”, avec Gérard Depardieu et Sophie Marceau. En 1989, deux titres de Tabou Combo figurent sur la bande originale de “Mystery Date”, réalisé par Jonathan Demme juste avant l’énorme succès du fameux “Silence des agneaux”. Les rythmes chaloupés de leur konpa ont aussi séduit le guitariste Carlos Santana, qui en 2001 a repris leur chanson “Mabouya”.
Surnommés les “indestructibles”, les quatre membres originaux Capi, Coq, Shoubou et Fanfan, continent de mener leur barque et de faire rayonner le Konpa sur la planète. Les fondateurs ne sont plus que quatre sur douze, et on peut se demander : comment Tabou Combo a-t-il su garder son identité malgré le va-et-vient impressionnant de musiciens qui se sont succédé aux cuivres, à l’accordéon, guitare, basse ou percussions? “Nous avons conservé le fond d’origine tout en faisant évoluer la forme”, explique le chanteur principal Roger M. Eugène, alias “Shoubou”, qui est sur le devant de la scène depuis les débuts du groupe en 1968. “Nos jeunes collègues comprennent très bien le konpa, ils ont intégré la tradition. Juchés sur les épaules des anciens, les modernes voient plus loin!”
Tabou Combo
Haïti
Festival International Nuits d'Afrique
Kompa

INFOLETTRE

Abonnez-vous à l'infolettre pour recevoir en premier les informations et offres exclusives du Festival et des concerts à l'année !