Zal Sissokho

Sénégal - Qc

Biographie :

Au Sénégal, la famille des Sissokho est l’une des plus importantes représentantes des griots, ceux qui transmet tent oralement l’histoire du peuple mandingue depuis des siècles. Ainsi, Zal Sissokho, comme ses ancêtres, était prédestiné à chanter et à jouer de la kora. 

Arrivé à Montréal en 1999 et boursier des Conseils des arts du Canada et du Québec à plusieurs reprises depuis 2001, Zal Sissokho a vite pris sa place dans le paysage musical montréalais où il mène une carrière solo et multiplie les collaborations artistiques avec de nombreux artistes tels que : Richard Séguin, les Frères Diouf, Celso Machado, Constantinople, Fakhass Sico, Lilison di Kinara, Takadja et Muna Mingole, Corneille, IKS, Hart Rouge. Il a aussi participé au spectacle « Ô » du Cirque du soleil à Las Vegas et à la musique du film « Un dimanche à Kigali » de Robert Favreau, de même qu’au documentaire « La symphonie du nouveau monde » de Luc Boivin. 

En 2004, Zal forme le groupe afro-mandingue Buntalo. Sa harpe africaine à 21 cordes se marie merveilleusement bien à la musique occidentale contemporaine; c’est pourquoi Buntalo, dont le répertoire inclut des compositions originales et des classiques mandingues, apporte une touche de modernité tout en préservant l’identité ancestrale. En 2008, il est lauréat du prix OQAJ-RIDEAU qui lui permet de réaliser une tournée au Mexique. En 2012, il lance son second album intitulé Le Partage comprenant des collaborations exceptionnelles avec Tapa Diarra, Fabrice Koffi et Karim Diouf. Aussi bien accueilli par la critique que par le public, Zal continue de faire connaître sa musique ici et à l’étranger, notamment au Brésil qui l’accueille en tournée à plusieurs reprises depuis 2010. Il jouit maintenant d’une renommée internationale et développe des projets avec des artistes internationaux qu’il côtoie lors de ses tournées au Brésil, au Mexique, en Europe, au Mozambique ou en Afrique du Sud.

C’est lors d’une tournée au Brésil en 2013 que prend forme le projet musical Famalé avec deux musiciens brésiliens: le chanteur Sérgio Pererê et le multi-instrumentiste Marcus Viana, compositeur de nombreuses bandes sonores pour la télévision et le cinéma. Composés de classiques mandingues et de compositions brésiliennes, joués à la kora, au violon et au charango, Famalé propose également des textes poétiques en portugais, en wolof ou en français. Suivra l’enregistrent d’un disque avec l’aide d’Ibrahima Gaye et des concerts au Brésil comme à l’étranger, notamment au Festival international Nuits d’Afrique, à l’été 2015. 

En 2017, paraît un troisième album, La Palabre, avec le groupe Buntalo. Sa musique aux accents afro-mandingues, ses compositions métissées et son propos engagé sont à nouveau mis des l’avant dans un album porteur d’espoir et riche de multiples collaborations.

En février 2018, il présente à Montréal, en coproduction avec Les Productions Nuits d’Afrique, un concert intitulé Hommage à la kora où il partage la scène avec le guitariste virtuose sud-africain Derek Gripper qu’il avait rencontré lors d’un spectacle qu’il avait donné à Harare en Afrique du Sud.

 

Les spectacles de l'artiste: