Webdiffusion
Festival Nuits d'Afrique
Le meilleur de la musique du monde !

Ifriqiyya Electrique est un projet unique.  Plus qu’un concert, c’est une recherche autour de plusieurs rites et transes tels que pratiqués par les communautés de guérisseurs, de Gnawa à Banga. Une musique recomposée, une cérémonie transcendantale et postindustrielle.  Une performance d’un collectif de musiciens maghrébins interagissant avec l’électronique et les amplis. 

 

Provenant de Tunisie, ces musiciens proposent une formule unique : un rituel de guérison sonore sous forme d’adorcisme, cet état de transe où corps et âmes entrent en contact avec les puissances immatérielles. Pour y parvenir, le collectif maghrébin conjugue chants et instruments traditionnels avec les sonorités tonitruantes de l’industriel, où guitares abrasives côtoient une pesante section rythmique. 

 

« Il s’agit plutôt d’un processus sauvage de musiques improvisées puis recomposées, d’instruments traditionnels, d’ordinateurs et de guitares électriques, une espèce de post-blues néo-chamanique… Une musique de transe industrielle.” explique François Cambuzat, fondateur du concept.

François R. Cambuzat vient du punk, de l’improvisation et de l’avant-garde, a travaillé avec quelques grands noms du jazz, du rock, de la musique classique contemporaine comme de la musique classique maghrébine.

 

“…Le projet mené par Ifriyya Electrique (…) confronte le rituel de possession des communautés maghrébines aux sonorités électroniques élaborées. La détermination des expérimentateurs est telle, et leur respect si sincère, qu’aucun doute n’est permis quant à leurs intentions. En mêlant le bruit de l’industrie aux répétitions incessantes de la cérémonie, cet album instaure un chaos métallique à faire fuir tous les démons et réjouir les organismes…” (LES INROCKS)

 

“Laylet el Booree”, le deuxième album d’Ifriqiyya Electrique a été publié par Glitterbeat Records  en avril 2019. Il a immédiatement été catalogué ” album de l’année ” par plusieurs médias.

IFRIQIYYA ÉLECTRIQUE
Maroc
Festival international Nuits d'Afrique - 36e